Mes produits

Les alkylphénols

2 avril 2019

Voici le premier article détaillé de la longue liste des perturbateurs endocriniens à éviter. Et nous commençons avec les alkylphénols. 

Alky – à tes souhait !

Les phénols sont des composants aromatiques produits par les plantes. Un certain nombre d’entre eux permet la défense contre des microbes et champignons. Ils ont donc un rôle protecteur mais sur la flore principalement. 

L’alkylation est un procédé chimique qui augmente les atomes de carbone dans un composé organique. Les alkylphénols sont donc des produits chimiques utilisés en industrie pour remplacer des composés naturels. 

On en trouve dans les pneus, le caoutchouc et l’adhésif mais également en cosmétique où ils sont utilisés comme émulsifiant. C’est à dire qu’ils font le lien entre les composants d’eau et les graisseux qui se repoussent naturellement. 

Pourquoi est-il considéré comme PE ?

Il y a plusieurs alkylphénols, bien reconnaissables à leurs noms qui se terminent logiquement par « phénol ». Celui dont il faut se méfier le plus est le nonylphénol (ou nonoxynol). Il a en effet été prouvé qu’il a une importante activité oestrogénique et peut donc conduire à : 

  • Des cancers des ovaires
  • Des cancers du sein
  • Une baisse de la production et de la qualité des spermatozoïdes

De plus, la production et la manipulation de cette substance laisse échapper des particules dans la nature. Si je te dis en plus que sa survie en milieu aquatique est plutôt bonne, tu peux en tirer la conclusion que son impact n’est pas seulement négatif sur les humains. 

Classé « perturbateur endocrinien » par l’Union Européenne, il est cependant accepté dans les produits cosmétiques dans la limitation de 0,1% de la composition globale. Mais pourquoi ? Mon petit doigt me dit que les lobbyistes ont encore frappés… 

Tu peux approfondir le sujet via cet article ou celui-ci .

Où est-ce que je le trouve ? 

Pour moi le plus important est d’éliminer cette substance de mes produits de soins et cosmétiques du quotidien. Si tu n’as pas encore lu mon article sur les perturbateurs endocriniens en général, c’est par ici pour la séance de rattrapage. 

Niveau capillaire, tu peux en trouver dans les produits de coloration, les shampoings (et toute la gamme de masques et après-shampoing) et les produits coiffants (gels, cire… etc).

Ensuite, c’est au niveau du visage qu’il faut faire attention : nettoyants sous forme de gel, exfoliants et, pour les messieurs, les mousses à raser et après-rasage. 

Enfin, n’oublies pas de faire un tour dans ton placard à produits ménager. Les lessives sous formes de gel, les détergents, les produits vaisselles (à la main et dans la machine) peuvent en contenir. 

Des idées pour ne pas en avoir chez moi ?

Pour les colorations, je te conseille évidemment de faire appel aux professionnels, autrement dit, d’aller en salon. Déjà parce que les couleurs affichées sur les boites ne garantissent pas le résultat (je pourrais t’en parler longuement avec toutes les mauvaises expériences personnelles et vues sur les copines). Mais aussi parce que les produits pros sont souvent de meilleures qualités. Mais pour bien choisir le professionnel, tu peux te renseigner sur le type de produits utilisés. Les meilleures colorations, dans le sens « moins dangereuses pour la santé » sont celles à base de substances végétales. 

Maintenant, si tu préfères les colorations maisons, tu as la possibilité de tester la marque Biocoiff. Une marque de coloration végétale, non testée sur les animaux et à base de produits naturels et bio. Et bonne nouvelle pour les parisiennes, il y a 7 salons ouverts par la marques en Ile-de-France.

D’une manière générale, si tu veux éviter les produits néfastes dans les gels douches et mousses à raser, il y a 2 solutions : créer toi-même tes propres produits ou acheter des versions savon. Le savon surgras est encore le mieux car il n’est pas desséchant. Le vrai surgras est très allégé en terme d’ingrédients. Le petit hic, s’il faut en trouver un, c’est qu’il n’a pas d’odeur.

Si tu préfères tout de même des produits sous forme de crème ou de gel, saches qu’il existe des émulsifiants naturels et que le plus commun est la cire d’abeille. 

Laisse-moi un commentaire pour me dire si tu as repéré des produits avec les AP chez toi. 

Only registered users can comment.

  1. Le plus simple est de garder sa couleur de cheveux naturelle non? Et penser que depuis…. mettons 300 000 ans qu’il y a des humains sur la terre ça fait 70 ans à peu près qu’on utilise des cosmétiques chimiques: alors arriver à s’en passer c’est encore le mieux: pas de produits chimiques qui atterrissent dans l’eau, pas de flacons en plastique qui polluent les océans… A chaque fois qu’on entre dans un magasin on devrait penser que chaque emballage devient un déchet (ça fait réfléchir).

    1. Bonjour @genepoullain
      Je suis tout à fait d’accord avec toi. Ceci dit, si cela ne fait pas longtemps à l’échelle humaine que nous utilisons des produits chimiques pour les cosmétiques, l’être humain a toujours été attiré par le maquillage et la mode, les tendances. Les Egyptiens de l’antiquité se maquillaient a outrance pour les cérémonies, par exemple. L’idée serait de revenir à des produits naturels et, bien évidemment, à limiter voire à supprimer les déchets.
      Merci pour ta contribution.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *