Mes produits

Le Phénoxyéthanol

20 juin 2019

Aujourd’hui je vais te parler d’un produit controversé qui n’est pas officiellement référencé en perturbateur endocrinien. Et pourtant le phénoxyéthanol est l’une des substances le plus susceptibles de se trouver dans tes produits de soin et de beauté.

Mais qu’est-ce donc ?

Le phénoxyéthanol est une forme modifiée d’éther de glycol, un solvant qui se dissout aussi bien dans l’eau que dans les solutions graisseuses. Modifié en phénoxyéthanol il devient un agent de conservation pour tout type de préparation dermatologique.

Pourquoi je m’en méfie ?

Le fait d’être soluble dans l’eau et les graisses le rend dangereux car il peut facilement pénétrer les tissus de la peau. En principe il est éliminé rapidement par l’expiration t les urines mais si ce n’set pas le cas, il peut être modifié par l’organisme et s’en trouver détériorer au point d’en devenir toxique.

Depuis 2012, l’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé) a déconseillé de l’utiliser dans les lingettes pour bébés en raison d’une suspicion de toxicité au niveau de la reproduction et du développement. Le CSSC (l’observatoire des cosmétiques) a considéré qu’utilisé à 1% en tant que conservateur, le phénoxyéthanol est sur pour la santé, quelque soit le groupe d’âge. Cependant, l’ANSM recommande d’abaisser cette tolérance à 0,4%.

A partir du moment où deux organismes relatifs à la protection de la santé ne sont pas d’accord sur le degré de toxicité d’un produit, pourquoi le déconseiller au lieu de l’interdire ?

Où est-il chez moi ?

De bon matin, à peine réveillée, il faut me préparer pour aller au boulot. Je commence par prendre une bonne douche bien chaude pour me réveiller et attrape machinalement mon shampoing fortifiant Fruits de Garnier. Un premier lavage pour enlever le sébum « effet gras », un second pour nettoyer en profondeur. Un peu plus dynamique, j’attrape mon après-shampoing Eslève Total Repar de chez l’Oréal et masse généreusement avec mes pointes fourchues. Pendant que ça pose, je me nettoie avec mon gel douche Tea Tree de The Body Shop. Ça finit de me réveiller. Je me rince, de bonne humeur. Sortie de la douche, j’allume la musique et commence mon rituel hydratation tout en bougeant mon popotin au rythme de la B.O. de Grease : un peu de lait pour le corps hydratation 48h de Mixa et ma crème visage Nivea Soft. Je n’oublies pas mes petites minimes fragiles que je nourris de la crème karité l’Occitane.

Voilà, je n’ai plus qu’à m’habiller. Et de m’apercevoir que les six produits utilisés contiennent du phénoxyéthanol. Mais du coup, tout ç amis bout à bout, ça reste en dessous des 0,4% de produit maximum conseillés ? Il m’apprenait alarmant que cet ingrédient, jugé toxique, se trouve dans la plupart des produits possiblement utilisés au quotidien. Pas toi ?

Quels sont les substituts ?

Parce que oui, un conservateur dans un produit de soin / beauté est nécessaire. D’une manière générale, lorsqu’un produit est à base d’eau, d’huile ou de beurre, il ne peut pas durer sainement plus de deux semaines sans conservateur.

Il en existe des naturels et leur utilisation rend bien sur les produits plus chers à la production et donc à la vente. Et l’action de conservation est plus limitée dans le temps qu’avec un solvant chimique. Ceci dit, soyons honnêtes, un tube de crème, un gel douche ou un champion est globalement utilisé en moins de six mois. Sauf bien sur si tu jongles avec cinq ou six produits différents en même temps. L’intérêt d’un produit utilisable en 12 à 18 mois est donc assez limité.

Pour reconnaître un produit à base de conservateur(s) naturel(s), il faut déjà que soit banni de la liste des ingrédients le phénoxyéthanol (bien sur, hein, je n’aimas rédigé cet article pour rien !). Et voici les noms à repérer :

  • La vitamine E : apparaît sous ce nom. Petit plus, non seulement il a une action de conservation mais il est aussi un très bon oxydant.
  • L’huile de romarin : ou Rosmariuus oil. Très bonne pour détoxifier et cicatriser.
  • L’extrait de pépin de pamplemousse : EPP, avec également un effet antioxydant.
  • Extrait liquide de propolis : Propolis Extract. Idéal pour les peaux à imperfections.
  • Le sodium benzoate : pas naturel mais il s’agit d’un solvant chimique très doux et non controversé.

Est-ce que cet article t’a aidé à comprendre le débat autour du phénoxyéthanol ? Est-ce que tu as repéré son existence dans ta salle de bain ? N’hésites pas à laisser un commentaire pour me donner ton point de vue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *